Rapport préparé pour le quartier Alta Vista d’après les inondations du 10 août 2023

Les secteurs touchés sont organisés par zones inondables. Faites défiler l’écran vers le bas pour trouver votre secteur. Vous pouvez consulter l’information générale au début et à la fin de ce rapport.

Introduction

Le 10 août 2023, un événement météorologique important s’est abattu sur la ville d’Ottawa et a produit une moyenne de 60 millimètres de pluie sur tout son territoire, pendant une durée de cinq heures; on a enregistré un volume maximum de 107 millimètres dans le pluviomètre du chemin Colonnade. L’intensité de la tempête a atteint un pic de 190 millimètres/heure au pluviomètre du chemin Colonnade. La tempête s’est déplacée d’ouest en est dans la partie sud du cœur de la ville. En raison de la nature de cette tempête (intensité au moment du pic et volume considérable), les égouts sanitaires, les égouts pluviaux et les réseaux de drainage de surface ont tous été mis à rude épreuve.

Le 10 août 2023, 474 inondations ont été signalées au Centre d’appels 3‑1‑1. Nous avons aussi réuni des comptes rendus sur ces inondations en menant un sondage auprès des résidents et en organisant, le 23 août 2023, une assemblée publique des citoyens.

Les rapports sur les inondations indiquent que l’origine de la catastrophe est différente selon le quartier et qu’elle dépend de la vétusté et de la configuration du réseau d’égouts. Dans les secteurs les plus durement éprouvés de la Ville, la plupart des habitations ont été construites entre le début et le milieu des années 1960, à l’époque où les normes de conception étaient très différentes de ce qu’elles sont aujourd’hui.

Dans de nombreuses habitations construites avant le milieu des années 1960, les inondations se sont produites dans les drains de sol et dans la plomberie des sous‑sols, ce qui indique que le réseau d’égouts sanitaires a été débordé en raison du débit élevé de l’eau dans les drains périmétriques et les drains de fondation raccordés au réseau d’égouts sanitaires.

Dans les habitations construites après le milieu des années 1960, les inondations ont été causées par la surcharge du réseau d’égouts pluviaux, qui a refoulé l’eau dans les drains périmétriques.

Plusieurs secteurs ont été inondés par ruissellement; dans ces cas, l’eau écoulée a pu s’infiltrer dans les bâtiments par les fenêtres, les portes et les fissures.

Les signalements sont regroupés en zones inondables. On entend par « zone inondable » un groupement d’habitations qui ont été inondées dans un secteur en particulier. Pour le quartier 18, on relève neuf zones inondables, qui représentent environ 137 signalements.

Les types de réseaux d’égouts

La Ville d’Ottawa est dotée de différents types de réseaux d’égouts. Avant 1948, elle construisait des réseaux d’égouts unitaires dans les zones urbaines; dans ces réseaux, les égouts domestiques (eau utilisée dans les cuisines et les salles de bains) et les eaux de ruissellement de surface (précipitations, dont la pluie, la neige et le grésil) étaient transportés dans les mêmes canalisations.

Ces réseaux avaient tendance à être surchargés (et la tuyauterie était utilisée au maximum de sa capacité) pendant les grands épisodes de pluie, et souvent, l’excédent d’eau se déversait dans les plans d’eau de surface. La surcharge de ces réseaux avait aussi pour effet de refouler les eaux usées dans les sous‑sols de certaines habitations.

De 1948 à 1961, la Ville a construit des réseaux d’égouts sanitaires, et les eaux de ruissellement de surface étaient transportées dans les fossés et dans les égouts pluviaux peu profonds. À l’époque, la pratique consistait à se servir des canalisations d’égouts sanitaires plus profondes pour capter le débit des drains de fondation, ce qui évitait d’avoir à installer des pompes d’assèchement dans les habitations. Malheureusement, cette pratique donnait lieu à un débit excédentaire dans le réseau d’égouts sanitaires pendant les fortes précipitations.

En 1961, la Ville d’Ottawa a adopté un règlement municipal qui obligeait à séparer entièrement tous les nouveaux réseaux d’égouts. Autrement dit, on aménagerait un réseau d’égouts sanitaires pour le débit d’eau domestique seulement, et un réseau d’égouts pluviaux plus profond capterait le débit des eaux de ruissellement de surface, ainsi que des drains périmétriques et des drains de fondation. La Ville a même construit des égouts séparatifs dans certains secteurs réunis; toutefois, en raison des restrictions relatives aux exutoires, les égouts pluviaux étaient peu profonds et les drains de fondation restaient raccordés aux égouts sanitaires. En outre, dans les nombreux secteurs dans lesquels on drainait les fossés, la Ville construisait des réseaux d’égouts pluviaux; or, toujours en raison des différentes conditions du drainage ou des limitations imposées, les réseaux d’égouts étaient peu profonds et les drains de fondation étaient toujours raccordés au réseau d’égouts sanitaires.

On dit que les réseaux d’égouts sont partiellement séparatifs dans tous les secteurs dans lesquels les drains de fondation sont raccordés aux égouts sanitaires.

La figure 1.0 ci‑après trace les contours approximatifs des réseaux d’égouts partiellement séparatifs (en jaune) et les réseaux d’égout entièrement séparatifs (en orange) dans la partie sud du cœur du centre‑ville, qui a été le plus durement touchée par la tempête.

Figure 1 – Types de réseaux et zones inondables

Les précipitations du 10 août 2023 ont été à la fois très importantes en volume et de grande intensité, ce qui s’est répercuté sur les égouts sanitaires, sur les égouts pluviaux et sur le réseau de drainage de surface. Les différents secteurs ont subi des répercussions différentes selon le type de réseaux d’égouts.

Réseau d’égouts partiellement séparatifs

Réseaux d’égouts partiellement séparatifs : Ces réseaux ont été construits avant le début ou le milieu des années 1960, et les drains périmétriques sont raccordés aux égouts sanitaires. Lorsqu’un fort volume de précipitations critiques tombe sur une durée prolongée, une grande partie des eaux de pluie s’infiltre dans le sol et atteint les drains périmétriques. Le débit des eaux se déverse alors dans le réseau d’égouts sanitaires, ce qui cause la surcharge du réseau puisque l’apport du débit émanant des drains périmétriques est beaucoup plus important que le débit domestique et qu’il peut dépasser la capacité des égouts sanitaires pendant une tempête extrême. Les eaux surchargées se déversent alors dans les sous‑sols en passant par les drains de sol et la plomberie des sous‑sols. Le 10 août 2023, de nombreux secteurs inondés l’ont été à cause de la surcharge du réseau d’égouts sanitaires.

Réseau d’égouts entièrement séparatifs

Réseaux d’égouts entièrement séparatifs : Dans ces réseaux, les drains de fondation (drains périmétriques) sont raccordés à l’égout pluvial, et non à l’égout sanitaire. Or, ces réseaux ont eux aussi tendance à être surchargés lorsque le débit des eaux de surface déversées dans l’égout pluvial en passant par les puisards est trop considérable. Les égouts pluviaux sont conçus pour capter les pluies fréquentes, et lorsqu’un événement critique se produit, ces systèmes peuvent être surchargés. Dans les lotissements plus récents (aménagés après 1990), le débit déversé dans le réseau est restreint, et les eaux de ruissellement excédentaires sont gérées en surface; or, la plupart des secteurs plus anciens (aménagés avant 1990) n’ont pas ces moyens de régulation, pour éviter d’aggraver les inondations de surface. En cas de surcharge des égouts pluviaux, l’eau peut être refoulée dans les alentours des drains périmétriques et se déverser dans les sous‑sols par les joints et les fissures des fondations.

À gauche : Réseau d’égouts séparatifs avec un fossé sur le bord de la route. À droite : Réseau d’égouts partiellement séparatifs avec un fossé sur le bord de la route.

Réseaux de fossés : Les réseaux de fossés s’apparentent souvent à des réseaux d’égouts partiellement séparatifs, puisque les drains périmétriques pouvaient être raccordés aux égouts sanitaires (avant le milieu des années 1960). Dans bien des cas, les résidents peuvent réacheminer le débit de leurs pompes d’assèchement dans la plomberie interne de leur habitation s’il n’y a pas d’exutoire adéquat hors du bâtiment. Comme les égouts pluviaux, les fossés sont conçus pour transporter les eaux de ruissellement des petits épisodes de précipitation fréquents, et l’excédent du débit est déversé sur la voie publique ou même sur le domaine privé.

Drainage de surface : Dans les lotissements plus récents, les chaussées et les servitudes sont conçues pour transporter les eaux de ruissellement de surface jusqu’à un exutoire, généralement constitué d’un réseau de fossés ou d’un cours d’eau (ruisseau, cours d’eau ou rivière). Toutefois, les vieux quartiers (aménagés avant 1980) n’ont pas de réseau clairement défini pour les eaux de ruissellement de surface, et l’eau peut s’accumuler aux points creux et se déverser sur le domaine privé. Si la profondeur des flaques d’eau ou du débit est excessive, l’eau peut pénétrer dans les habitations en passant par les fenêtres, les entrées de cour à contre‑pente ou d’autres ouvertures et peut aussi endommager les cours‑jardins. Ce débit d’eau peut aussi nuire à la circulation automobile et endommager des véhicules. C’est ce qui s’est produit dans de nombreuses zones inondables.

Impact combiné : Si une habitation est inondée à cause de la surcharge de l’égout pluvial ou parce que les eaux de surface pénètrent par une fenêtre, l’eau s’accumule dans le sous‑sol et est en principe évacuée par le drain de plancher. Ce drain, qui est raccordé à l’égout sanitaire, peut avoir pour effet de surcharger cet égout si de nombreuses habitations inondées sont drainées en même temps. Il peut alors y avoir un impact sur les habitations en aval lorsque le réseau d’égouts sanitaires est surchargé.

Drains périmétriques et ruissellement des eaux de surface

Comme nous l’avons mentionné dans ce rapport, avant le milieu des années 1960, les drains périmétriques étaient raccordés au réseau d’égouts sanitaires, ce qui pouvait avoir pour effet de surcharger l’égout sanitaire pendant les épisodes critiques. Défaire le raccordement de tous ces drains périmétriques serait un important chantier, qui réclamerait énormément de temps et causerait des inconvénients massifs à toute la collectivité, en plus d’obliger à apporter des changements, aux frais des propriétaires, à la plomberie du domaine privé. Puisque ces épisodes se sont rarement produits, les dispositifs pour la protection de la plomberie constituent des solutions valables pour assurer une protection supplémentaire. Puisque la fréquence de ces épisodes est appelée à augmenter, il se pourrait que les résidents doivent faire appel à d’autres mesures, en plus de ce que la Ville peut faire dans le réseau d’égouts, afin de protéger leur propriété.

Dans les années 1960, les égouts pluviaux étaient conçus pour capter les eaux de ruissellement des épisodes météorologiques beaucoup moins importants que ce pour quoi ils sont conçus aujourd’hui. Autrement dit, il faut gérer à la surface les eaux de ruissellement excédentaires, ce qui relève du défi parce que les réseaux d’écoulement des eaux de surface ne sont pas non plus conçus selon les normes modernes. Dans les nouveaux lotissements, les routes sont pensées pour se comporter comme des cours d’eau durant les épisodes critiques : l’eau s’écoule en cascade d’une rue à la suivante jusqu’à ce qu’elle atteigne un exutoire. Toutefois, dans les secteurs plus anciens, l’eau peut s’accumuler dans les dépressions, traverser le domaine privé et former des flaques dans les cours arrière. C’est ce qui s’est produit pendant l’épisode du 10 août 2023. Il se peut qu’il soit très difficile de créer un réseau bien défini pour l’écoulement des eaux de surface dans les secteurs confrontés à des enjeux complexes en raison de leur topographie. Il peut être utile de moderniser les réseaux d’égouts en raison des tempêtes fréquentes; or, il faudra compter des dizaines d’années pour moderniser ces infrastructures, puisque la modernisation d’un réseau local ne fait que repousser le problème dans le réseau en aval. Les égouts pluviaux ne sont conçus que pour capter les eaux de ruissellement des épisodes fréquents, de sorte que même si on modernise tous les égouts, le réseau de ruissellement des eaux de surface pendant les épisodes critiques serait toujours problématique. La Ville se penchera sur les moyens d’améliorer le réseau de ruissellement des eaux de surface dans le cadre de la modernisation des égouts; toutefois, en raison des contraintes topographiques de ces secteurs plus anciens, il sera quasiment impossible d’assurer un niveau de service équivalent à celui qui est prévu aujourd’hui dans les nouveaux lotissements.

La Ville se consacre avec diligence à la modernisation de ses infrastructures pour assurer le meilleur niveau de service qui soit; or, il se peut qu’on doive compter des dizaines d’années pour apporter ces changements. Compte tenu de la multiplication des inondations causées par les dérèglements climatiques, il faudra prévoir des mesures pour le domaine privé dans les travaux projetés. La Ville ne peut pas réaliser de travaux sur le domaine privé; toutefois, les ingénieurs municipaux peuvent faire appel à leurs connaissances et à leurs compétences pour aider les résidents à trouver de meilleurs moyens de se protéger jusqu’à ce que les infrastructures soient modernisées.

Causes potentielles des inondations sur le domaine privé

Dans certains cas, il semble que dans la foulée de cet événement, on ait signalé des inondations dans les sous‑sols des habitations déjà dotées d’un réseau de plomberie protectif. Quatre raisons pourraient expliquer ces inondations :

  1. le clapet anti-retour a mal fonctionné;
  2. ce clapet anti-retour était mal entretenu;
  3. le clapet anti-retour de l’égout pluvial a bien fonctionné, et pendant qu’il était fermé, l’eau de la nappe phréatique a inondé le réseau de drainage des fondations et l’eau a pénétré dans les sous‑sols en passant par les fissures et les ouvertures;
  4. le clapet anti-retour de l’égout sanitaire a bien fonctionné, et pendant qu’il était fermé, toute l’eau du drainage interne (toilettes, baignoires, douches et éviers) est ressortie par le drain de plancher.

Le propriétaire est responsable des clapets anti-retour et doit les inspecter, en assurer l’entretien ou les réparer.

Analyse des zones inondables du quartier 18

Dans la section suivante, nous décrivons les inondations qui se sont produites le 10 août 2023 dans chaque zone inondable et nous en donnons une explication possible. L’information présentée dans ces pages s’inspire de l’analyse du réseau d’égouts, dans laquelle on a fait appel à des modèles informatiques existants et à de l’information statistique.

Zones inondables du secteur de la promenade Alta Vista et de la rue Bank

Localisation et caractéristiques des réseaux

  • On a signalé des inondations dans 26 propriétés.
  • Le secteur de la promenade Alta Vista et de la rue Bank a été aménagé dans les années 1950 et au début des années 1960; on considère qu’il s’agit d’un secteur avec égouts partiellement séparatifs : autrement dit, les drains périmétriques sont raccordés au réseau d’égouts sanitaires.

Figure 2 – Zone inondable du secteur de la promenade Alta Vista et de la rue Bank : inondations du 10 août 2023

Type d’inondations

  • Des inondations de surface se sont produites sur la promenade Wesmar.
  • Les inondations ont été causées par la plomberie des sous‑sols et par les drains de sol, ce qui veut dire que la surcharge des égouts sanitaires a vraisemblablement été la cause des inondations dans le secteur de la promenade Alta Vista et de la place Edge Hill, d’après l’information initiale recueillie.

Inondations précédentes et mesures correctives

  • 30 signalements d’inondations antérieures dans ce secteur; la majorité (plus de 20) s’est produite le 9 septembre 2004 (pendant un épisode critique dans lequel le volume des eaux de ruissellement a été considérable).
  • Ces inondations ont surchargé le réseau d’égouts sanitaires; cet épisode a eu pour effet d’inonder les habitations parce que l’eau a été refoulée en passant par les drains de sol et la plomberie des sous‑sols.
  • Dans un rapport déposé en 2008, on a présenté un exposé sur la conception préliminaire des infrastructures intégrées de la rue Bank entre le chemin Walkley et la promenade Riverside. Ce projet a consisté à remplacer l’égout sanitaire entre la promenade Alta Vista et le collecteur de la rivière Rideau à l’intersection de la rue Bank et de la rue Ohio. Les travaux de construction ont été lancés en 2024.

Cause probable des inondations

  • Inondations dans le secteur de la promenade Alta Vista et de la place Edge Hill en raison de la surcharge de l’égout sanitaire.
  • Les inondations qui se sont produites dans la promenade Wesmar s’expliquaient par le ruissellement des eaux de surface déversées depuis la rue sur le domaine privé (cours arrière et entrées de cour à contre‑pente); l’eau s’est infiltrée dans les habitations en passant par les ouvertures.
  • La Ville est en train d’analyser le problème du drainage de surface sur la promenade Wesmar.

Analyse actuelle et prochaines étapes

  • On a procédé à une analyse topographique de la promenade Wesmar dans la foulée des inondations signalées dans une cour arrière et dans une entrée de cour à contre‑pente; l’entrée de cour à contre‑pente de la promenade Wesmar a été inscrite dans la liste des travaux de correction de 2024.
  • Le tronçon de la promenade Wesmar un peu à l’ouest de la promenade Alta Vista a été inscrit dans la liste des projets de drainage, qui seront réalisés dans les prochaines années pour éviter que l’eau se déverse dans les cours‑jardins voisines.
  • Le budget des travaux proposés pour le réacheminement des égouts sanitaires a été approuvé, et les travaux de construction devraient commencer en 2026.
  • Rue Bank et promenade Alta Vista : L’examen du modèle des égouts sanitaires a révélé une surcharge importante, qui aurait eu des répercussions sur les habitations du secteur; c’est ce que confirment les signalements des inondations.
  • On a lancé la réalisation du projet intégré entre le chemin Walkley et la promenade Riverside; on est en train de réaliser des travaux à l’intersection de la promenade Riverside et de la rue Bank. Dans le cadre de ce projet, on propose désormais de réacheminer les égouts sanitaires à l’intersection de la rue Bank et de la promenade Alta Vista dans le sens sud à destination d’un autre égout collecteur sanitaire. Les travaux de réacheminement prévoient un nouvel égout sanitaire, qui améliorera considérablement l’hydraulique locale des réseaux d’égouts dans ce secteur. Ces travaux devraient être lancés en 2026.

Zone inondable du secteur du chemin Walkley et du chemin Heron

Localisation et caractéristiques des réseaux

  • On a signalé des inondations dans neuf habitations de cette zone inondable.
  • Le secteur du chemin Walkley et du chemin Heron a été aménagé au début des années 1960; on considère qu’il s’agit d’un secteur dans lequel les égouts sont entièrement séparatifs : autrement dit, les drains périmétriques sont raccordés au réseau d’égouts pluviaux.

Figure 3 – Zone inondable du secteur du chemin Walkley et du chemin Heron : inondations du 10 août 2023

Type d’inondations

  • L’eau s’est essentiellement déversée dans les sous‑sols en passant par les drains de sol, ce qui indique que le réseau d’égouts sanitaires a peut‑être été surchargé.
  • Sur l’avenue Arizona, des sous‑sols ont été inondés par les eaux issues des murs de fondation, et sur l’avenue Lorraine, une entrée de cour abaissée a été inondée quand les eaux sont passées par les drains de sol et par l’entrée de cour.
  • La chaussée a été considérablement inondée.

Inondations précédentes et mesures correctives

  • Les épisodes critiques et de forte intensité du 4 août 1988 et du 8 août 1996 ont eu pour effet d’inonder environ cinq propriétés dans ce secteur.
  • C’est durant l’épisode du 20 octobre 2017, dans lequel on a signalé que deux propriétés avaient été inondées, que ce sont produites les inondations signalées très récemment.
  • Le réseau d’égouts pluviaux était censé assurer le niveau de service de calcul, et les inondations devaient se produire uniquement pendant les épisodes critiques.

Cause probable des inondations

  • Les sous‑sols ont été inondés en raison de la surcharge des réseaux d’égouts pluviaux et des réseaux d’égouts sanitaires.
  • L’absence de réseau défini pour le ruissellement des eaux de surface explique que les eaux se soient déversées dans les entrées de cour abaissées ou aient infiltré des habitations par les fenêtres.
  • Une nouvelle analyse sera réalisée dans ce secteur pour savoir si une solution infrastructurelle est viable; or, compte tenu des contraintes topographiques, il se pourrait que les options permettant de minorer la surcharge de l’égout pluvial soient limitées.

Analyse actuelle et prochaines étapes

  • Les propriétés inondées de l’avenue Arizona et de l’avenue Lorraine sont situées sur les parcours des eaux de ruissellement de surface et se trouvent essentiellement dans les secteurs creux qui recueillent les eaux de surface en amont.
  • Sur ce parcours, les entrées de cour abaissées risquent d’être inondées lorsque l’excédent des eaux de ruissellement de surface tâche de se trouver un chemin jusqu’à un exutoire.
  • La modélisation nous apprend que dans la plus grande partie du secteur de cette zone inondable, le réseau d’égouts pluviaux a été considérablement surchargé; on a relevé par endroit une surcharge des eaux en surface.
  • La modélisation a permis de constater que le réseau d’égouts sanitaires n’aurait pas dû être surchargé; toutefois, on a signalé des cas dans lesquels l’eau s’est infiltrée par le drain de plancher.
  • Il faudra mener d’autres analyses. Toutefois, pour l’instant, on croit que le réseau d’égouts sanitaires a été indirectement impacté par les sous‑sols inondés; autrement dit, les sous‑sols qui ont été inondés pour d’autres raisons ont refoulé leurs eaux dans le réseau d’égouts sanitaires en passant par le drain de plancher.
  • Il faudra mener des analyses pour savoir si on peut mettre en œuvre des solutions de gestion des eaux pluviales afin d’améliorer le niveau de service du réseau d’égouts pluviaux.

Zone inondable de la promenade Sharel

Localisation et caractéristiques des réseaux

  • On a signalé que 12 habitations ont été inondées dans cette zone inondable.
  • Le secteur de la promenade Sharel a été aménagé au début des années 1960 et regroupe des secteurs avec égouts semi‑séparatifs et des secteurs avec égouts entièrement séparatifs; autrement dit, les drains périmétriques sont raccordés au réseau d’égout sanitaire dans certaines parties de ce secteur et à l’égout pluvial dans d’autres parties.

Figure 4 – Zone inondable du secteur de la promenade Sharel : inondations du 10 août 2023

Type d’inondations

  • Des résidents ont signalé des inondations causées par les drains de sol, les fissures dans les fondations et autour d’autres accessoires. On a aussi signalé des inondations de la chaussée.

Inondations précédentes et mesures correctives

  • On a aussi signalé que quelques habitations de ce secteur ont été inondées pendant les épisodes critiques et de forte densité de 1986, 1988 et 1996. Ces inondations ont pu être causées par le débordement du réseau de drainage de surface.
  • Le réseau d’égouts pluviaux était censé assurer le niveau de service de calcul, et les inondations devaient se produire uniquement pendant les épisodes critiques.

Cause probable des inondations

  • Les inondations de la chaussée ont été causées par le débit excédentaire des eaux de ruissellement de surface; or, elles auraient pu aussi être causées par un réseau d’égouts pluviaux surchargé, dont les eaux ont remonté à la surface pour inonder les dépressions.
  • La plus grande partie du secteur est dotée d’égouts semi‑séparatifs; il y a lieu de croire que certaines habitations sont dotées de drains périmétriques raccordés au réseau d’égouts pluviaux et qu’elles auraient pu être inondées par le réseau d’égouts pluviaux surchargé, dont les eaux ont été refoulées dans les drains périmétriques.
  • Les égouts sanitaires ont pu être indirectement impactés par le refoulement des sous‑sols inondés dans le réseau d’égouts sanitaires en passant par les drains de sol. On mènera une nouvelle analyse.

Analyse actuelle et prochaines étapes

  • Les propriétés qui ont été inondées sur la promenade Sharel se trouvent non loin d’un point creux de la chaussée, qui recueille les eaux de surface en amont, ce qui peut mener à des flaques d’eau excessives pendant de rares épisodes.
  • La carte topographique indique que les eaux doivent s’accumuler sur 0,5 mètre de profondeur approximativement sur la promenade Sharel avant de déborder dans le segment suivant en aval. Si le réseau d’égouts pluviaux atteint sa pleine capacité, les eaux excédentaires resteraient à la surface, ce qui explique les signalements de profondeur excessive sur la promenade Sharel.
  • La Ville mènera l’analyse du réseau des eaux de ruissellement de surface, ainsi que l’examen du réseau d’égouts pluviaux, en tenant toutefois compte des normes de conception selon lesquelles ce réseau a été construit (dans les années 1960).

Zone inondable du secteur de la promenade Saunderson

Localisation et caractéristiques

  • On a signalé que 12 propriétés ont été inondées dans cette zone inondable.
  • On considère que ce secteur, aménagé dans les années 1950, est doté d’égouts semi‑séparatifs : autrement dit, les drains périmétriques sont raccordés aux égouts sanitaires.

Figure 5 – Zone inondable du secteur de la promenade Saunderson : inondations du 10 août 2023

Type d’inondations

  • Il s’est accumulé beaucoup d’eau en surface, ce qui explique que des habitations ont été inondées; l’eau s’est infiltrée dans les ouvertures.
  • Il s’est également produit des cas dans lesquels l’eau s’est infiltrée dans les habitations par les drains de sol, ainsi que par les fissures et les joints des fondations.
  • Les données indiquent que dans certaines habitations, les cours arrière et avant ont été considérablement inondées sur l’avenue Raglan, la promenade Saunderson et l’avenue Hutton et qu’on a signalé que les sous‑sols de certaines habitations ont été inondés sur le chemin Hamlet et le croissant Olympia. On a aussi confirmé des accumulations d’eau excessives en surface sur le chemin Hamlet; ces eaux provenaient du secteur de l’établissement d’enseignement Hillcrest High School.

Inondations précédentes et mesures correctives

  • On a signalé que des propriétés de ce secteur ont été inondées pendant les épisodes de 1996, de 2009 et de 2017.
  • Les précédentes inondations ont été essentiellement causées par les drains de sol, ce qui indique que la surcharge des égouts sanitaires en a été la cause.
  • Cette zone inondable fait partie du grand secteur d’Elmvale Acres, qui a été l’objet de différentes études, notamment en 1992, en 1994 et en 1995. Les études plus récentes ont notamment porté sur le modèle des égouts séparatifs collecteurs (2014), sur le modèle détaillé des égouts sanitaires (2016), de même que sur les égouts pluviaux et sanitaires (2019).
  • Les recommandations exprimées dans le cadre de ces études ont été échelonnées dans le temps dans ce quartier dans le cadre des projets de conception et de construction ultérieurs.
  • Font partie des travaux récents et projetés dans cette zone inondable, la modernisation du chemin Hamlet, ainsi que le remplacement et la modernisation des grands collecteurs d’égouts sanitaires et pluviaux sur le chemin Saunderson et la promenade Valley.

Cause probable des inondations

  • Il y a lieu de croire que dans ce secteur, certaines habitations sont dotées de drains périmétriques raccordés au réseau d’égouts pluviaux, ce qui constitue un risque d’inondation en cas de surcharge du réseau d’égouts pluviaux pendant les épisodes critiques.
  • Certaines habitations ont été inondées parce que l’eau s’est infiltrée en passant par les drains de sol et par la plomberie des sous‑sols à cause de la surcharge des égouts sanitaires.
  • Il y a lieu de croire que l’eau d’autres sous-sols et rues inondés a constitué un facteur extrinsèque dans le volume excédentaire des eux déversées dans le réseau d’égouts sanitaires.
  • Ruissellement des eaux de surface

Analyse actuelle et prochaines étapes

  • La modélisation nous apprend que le réseau d’égout sanitaire de la promenade Saunderson n’est pas surchargé pendant les épisodes critiques.
  • Les égouts sanitaires à l’ouest de la promenade Saunderson sur le chemin Smyth et en amont sur la promenade Haig seraient surchargés dans l’élévation typique des sous‑sols, qui pourraient être inondés; d’autres parties ont aussi pu être surchargées. Quand des rues sont inondées comme elles l’ont été dans cette zone inondable, l’eau peut se déverser dans le réseau d’égouts sanitaires via les prises d’air perforées dans les couvercles des regards d’entretien. Une analyse complémentaire aura lieu.
  • Le réseau d’égouts pluviaux fait état d’une surcharge importante, et toutes les habitations raccordées à ce réseau seraient impactées.
  • Il faudra analyser plus attentivement le ruissellement des eaux de surface, qui forment des flaques importantes dans l’emprise municipale et dans les cours arrière.
  • La modélisation indique que l’eau s’accumule à plus de 35 centimètres de profondeur avant de se déverser sur le chemin Smyth.
  • Dans les cours arrière, il se peut aussi que l’eau forme des flaques de 30 centimètres de profondeur. Au moment d’écrire ces lignes, on ne savait pas si l’eau de l’emprise se déverse dans les cours arrière.
  • Le ruissellement des eaux de surface issues de l’établissement d’enseignement Hillcrest High School a pu lui aussi expliquer la profondeur excessive des eaux dans le chemin Hamlet.
  • La Ville réalise actuellement un projet de réfection des égouts pluviaux dans la promenade Valley, dans le tronçon qui s’étend le long de la promenade Saunderson jusqu’à l’impasse qui se trouve après la promenade Haig. Dans la troisième phase de ces travaux, nous miserons sur le drainage des eaux pluviales dans cette zone inondable en réduisant le niveau de la surcharge dans le réseau d’égouts pluviaux. On devrait lancer ces travaux en attendant les approbations, dont celle qui porte sur le budget.
  • Le modèle des égouts sanitaires sera lui aussi réévalué pour mieux comprendre l’impact qui aurait pu se produire dans ce secteur sur le réseau d’égouts sanitaires et pour savoir s’il faut l’améliorer ou s’il est possible de le faire.

Zone inondable du secteur de la promenade Delmar

Localisation et caractéristiques du secteur

  • On a signalé que 24 propriétés ont été inondées dans cette zone inondable.
  • Le secteur de la promenade Delmar, construit au milieu des années 1960, est doté d’un réseau d’égouts entièrement séparatifs : autrement dit, les drains périmétriques sont raccordés aux égouts pluviaux.

Figure 6 – Zone inondable du secteur de la promenade Delmar : inondations du 10 août 2023

Type d’inondations

  • Dans les commentaires du sondage mené auprès des résidents, on a indiqué que des sous‑sols ont été inondés dans cette zone inondable. Dans ces incidents, il est question de différents points d’accès, dont les drains de sol, les fissures des fondations, les murs et les murettes. Les résidents du croissant Devlin ont aussi signalé des cas où des flaques d’eau se sont formées dans les cours, en plus des inondations dans les sous‑sols.
  • Dans ces incidents, on indique différents points d’accès, dont les drains de sol, les fissures dans les fondations, les murs et les murettes.
  • Des résidents du croissant Devlin ont aussi signalé des cas de flaques d’eau dans les cours arrière, en plus des inondations dans les sous‑sols.
  • La chaussée a aussi été massivement inondée, ce qui s’est répercuté sur les véhicules qui roulaient sur la promenade Delmar.

Inondations précédentes et mesures correctives

  • On a relevé plus de 60 signalements d’inondations dans ce secteur de la zone inondable; dans la plupart des cas, les inondations sont attribuables aux épisodes de 1988, de 1996 et de 2009.
  • Il s’agissait d’épisodes critiques de forte densité, qui ont produit un débit considérable d’eaux de ruissellement dans un court laps de temps, ce qui s’est surtout répercuté sur le réseau d’égouts pluviaux et sur le réseau des eaux de ruissellement de surface.
  • La Ville a créé pour ce quartier, en 2015, un modèle de drainage mixte pour permettre de remplacer le grand collecteur d’égout pluvial de la promenade Valley; en 2020, un cabinet d’ingénieurs a fait appel à ce modèle pour réaliser l’étude sur le drainage mixte de la promenade Halifax et de la promenade Valley, qui a confirmé le niveau de service existant et qui a permis d’analyser les mesures correctives à adopter.
  • La Ville a depuis réalisé une analyse complémentaire de la promenade Delmar. Le point creux de la promenade Delmar est l’un des secteurs problématiques, puisqu’on a constaté que les eaux devenaient très profondes avant de se déverser dans le sens est sur le domaine privé.
  • Ce problème venait limiter considérablement les solutions qui consistent à réduire la surcharge du réseau d’égouts pluviaux en faisant appel à des ouvrages de régulation du débit, puisque ces solutions auraient aggravé le problème des inondations de surface.
  • Il n’était pas possible de surdimensionner l’ensemble de l’égout pluvial local, dont la capacité est limitée dans le réseau existant en aval. Il n’était pas possible de surdimensionner l’ensemble de l’égout pluvial local parce que sa capacité est limitée par celle du réseau en aval existant.
  • Les égouts pluviaux raccordant la promenade Delmar aux jardins collectifs Kilborn traversent le domaine privé, et les travaux se répercuteraient sur les habitations voisines. C’est pourquoi on a recommandé d’apporter des améliorations limitées, d’ici à ce qu’on modernise le réseau en aval.
  • On recommande aussi de moderniser les égouts sanitaires existants de la promenade Delmar à partir de l’avenue Beattie de concert avec les travaux de modernisation proposés des égouts pluviaux afin d’améliorer la capacité locale.

Cause probable des inondations

  • Dans ce secteur de la zone inondable, les inondations sont probablement causées à la fois par la surcharge des égouts pluviaux, par la surcharge des égouts sanitaires et par l’inondation de la surface.
  • Lorsque les sous‑sols sont inondés par le ruissellement des eaux de surface ou par la surcharge des égouts pluviaux, l’eau revient dans les égouts sanitaires en passant par les drains de sol, ce qui peut avoir pour effet de surcharger le réseau d’égouts sanitaires. On mène actuellement une nouvelle analyse pour apporter à ce problème une solution à long terme.

Analyse actuelle et prochaines étapes

  • On devrait apporter dans un proche avenir les améliorations à court terme au drainage des eaux pluviales, ce qui ne sera utile que pendant les épisodes plus fréquents et moins sévères.
  • On étudiera les solutions comme les installations de gestion des eaux pluviales dans le secteur des jardins collectifs; toutefois, il faudra compter du temps pour mettre en œuvre ces solutions, qui obligeront à prévoir des évaluations environnementales.

Zone inondable du secteur de l’avenue Sandra

Localisation et caractéristiques du secteur

  • On a signalé que sept propriétés ont été inondées dans cette zone inondable.
  • Le réseau d’égouts de l’avenue Sandra a été construit au début des années 1960; il s’agit d’un réseau d’égouts partiellement séparatifs : autrement dit, les drains périmétriques sont raccordés au réseau d’égouts sanitaires.

Figure 7 – Zone inondable du secteur de l’avenue Sandra : inondations du 10 août 2023

Type d’inondations

  • Des résidents ont signalé que des propriétés et des sous‑sols ont été inondés.
  • La plupart des inondations s’expliquent par le débordement du réseau de drainage à l’arrière des propriétés dans le secteur des jardins collectifs; toutefois, il a pu aussi se produire un refoulement des égouts sanitaires sur certaines propriétés.

Inondations précédentes et mesures correctives

  • On relève cinq signalements dans les annales des inondations de ce secteur, soit un en 2005, un en 2006, deux en 1996 et un en 2014.
  • En raison du caractère sporadique des précédents signalements, on n’a pas mené d’analyse à cet endroit précis.
  • On a procédé à l’étude de tout le secteur d’Elmvale Acres dans la foulée de l’épisode de 2017; toutefois, cette étude a essentiellement porté sur le réseau d’égouts sanitaires, sans préciser que ce lieu spécifique constituait un motif d’inquiétude du point de vue des inondations.

Cause probable des inondations

  • Les inondations signalées dans cette zone inondable révèlent des problèmes de drainage en surface. Le secteur des jardins collectifs derrière l’avenue Sandra constitue le grand motif d’inquiétude.
  • Il se peut qu’il y ait eu surcharge des égouts sanitaires en raison du surcroît de débit de l’eau, ce qui obligera à mener une nouvelle analyse.

Analyse actuelle et prochaines étapes

  • Les résultats du sondage réalisé auprès des résidents de l’avenue Sandra permettent de constater que les eaux de ruissellement du secteur des jardins collectifs derrière les habitations de cette avenue ont eu pour effet de surcharger le réseau de fossés et de ponceaux. On se penchera aussi plus en détail sur le secteur des jardins collectifs afin de connaître les solutions qu’on pourra mettre en œuvre à court et à long termes.
  • L’analyse de la modélisation du réseau d’égouts pluviaux fait état d’une surcharge importante du grand collecteur d’égout pluvial dans le secteur des jardins collectifs, ce qui aurait pu empêcher le réseau de capter les eaux de ruissellement de surface et ce qui aurait pu conduire à un débordement des eaux surface non loin de la promenade Haig.
  • La simulation par ordinateur du réseau d’égouts sanitaires indique que les égouts sanitaires n’auraient pas dû être surchargés, mais que les inondations attribuables à d’autres causes que le drainage dans le drain de plancher ont pu se répercuter sur les égouts sanitaires.
  • On est en train d’analyser les mesures correctives à adopter pour ce réseau de ruissellement des eaux de surface.
  • Le modèle des égouts sanitaires de ce secteur sera revu pour savoir s’il est possible d’apporter des modifications aux infrastructures sanitaires afin d’améliorer le niveau de service.

Zone inondable du secteur de la rue Arch

Localisation et caractéristiques du secteur

  • On a signalé que 33 propriétés ont été inondées dans cette zone inondable; les propriétés les plus durement touchées sont situées sur l’avenue Adams.
  • Dans ce secteur, le réseau d’égouts est semi‑séparatif : autrement dit, les drains périmétriques sont raccordés aux égouts sanitaires.

Figure 8 – Zone inondable du secteur de la rue Arch : inondations du 10 août 2023

Type d’inondations

  • Des résidents ont signalé que des sous‑sols ont été inondés; l’eau s’est infiltrée par différents points d’accès, et dans la plupart des cas, les inondations sont attribuables aux drains de sol.
  • On a signalé que des sous‑sols ont été inondés parce que l’eau s’est infiltrée dans les fissures des fondations dans deux propriétés et en raison des problèmes liés à l’encadrement des soupiraux dans une propriété.
  • Des résidents ont aussi signalé que la chaussée a été inondée et ont fourni des vidéos dans lesquelles on voit le réseau d’égouts pluviaux surchargé déborder en surface.

Inondations précédentes et mesures correctives

  • Il s’est produit de nombreuses inondations dans ce secteur de la zone inondable : on en a signalé plus de 60 dans différentes années; la plupart remontent à 1996, 2004 et 2017.
  • En 1993, une étude de ce secteur de drainage a permis de constater que la capacité du réseau d’égouts sanitaires était limitée et qu’un volume considérable d’eaux de pluie s’infiltrait dans les drains de fondation et dans les raccords des entrées de cour abaissées.
  • On a déposé des recommandations pour défaire les raccords avec les entrées de cour abaissées et pour moderniser certains réseaux d’égout.
  • Dans la foulée de l’épisode de 1996, dans lequel 204 propriétés ont été inondées, la Ville a modernisé les égouts sanitaires de la promenade Saunderson, de la promenade Wingate et de la rue Arch. Dans la foulée de l’épisode de septembre 2004, dans lequel 47 propriétés ont été inondées, la Ville a modernisé les égouts du chemin Pleasant Park, de l’avenue Dickens et du croissant Holt.
  • Dans la foulée de l’épisode de 2017, on a mené une autre étude qui a permis de constater que les inondations du secteur de l’avenue Adams et du croissant Holt ont été causées par le ruissellement des eaux de surface et par les problèmes de drainage de surface. La capacité du réseau d’égouts pluviaux a été débordée; toutefois, puisque la plupart des habitations n’ont pas de drains périmétriques raccordés au réseau d’égouts pluviaux, la surcharge des égouts pluviaux n’a pas été la première cause des inondations qui se sont produites dans les sous‑sols.
  • Dans cette étude, on a recommandé de réaliser des travaux correctifs sur la rue Arch et sur l’avenue Canterbury. On propose d’apporter des améliorations pour amoindrir les problèmes d’inondation des sous‑sols en surdimensionnant les conduites d’égouts sanitaires, en remplaçant les conduites d’égouts et en éliminant les servitudes existantes entre les habitations. Les travaux de construction devraient être lancés en 2024.
  • Dans la foulée des travaux de 2024, la phase suivante (en jaune ci‑après) consiste à surdimensionner les égouts de la promenade Haig et de l’avenue Fleming, ce qui nous permettra de détourner le flux les égouts sanitaires hors de l’avenue Adams.

Figure 9 – Modernisation des égouts sanitaires de la Zone inondable du secteur de la rue Arch

Cause des inondations

  • Dans ce secteur, les sous‑sols ont été inondés en raison de la surcharge des égouts sanitaires, attribuable au caractère partiellement séparatif du bassin tributaire.
  • En outre, la planitude de nombreuses entrées de cour aurait eu pour effet de refouler vers les habitations l’eau de la chaussée inondée.
  • On mène actuellement dans ce secteur des projets de construction destinés à réduire le risque d’inondation.

Analyse actuelle et prochaines étapes

  • Le personnel de la Ville a modélisé le réseau d’égouts de l’événement du 10 août 2023, ce qui a permis de confirmer la surcharge du réseau d’égouts sanitaires.
  • Le chantier de la rue Arch et de l’avenue Canterbury devrait être lancé en 2024, et les travaux de la promenade Haig et de l’avenue Fleming commenceront dans les années suivantes, en attendant de réunir les approbations. On envisage d’autres travaux de modernisation en aval.

Zone inondable du secteur de la promenade Weston

Localisation et caractéristiques du secteur  

  • On a signalé que cinq propriétés ont été inondées dans cette petite zone inondable, située non loin du secteur ouest de la promenade Weston.
  • Le réseau d’égouts de ce secteur est partiellement séparatif : autrement dit, les drains périmétriques sont raccordés aux égouts sanitaires.

Figure 10 – Zone inondable du secteur de la promenade Weston : inondations du 10 août 2023

Type d’inondations

  • Les signalements des résidents dans les sondages nous apprennent que l’eau s’est infiltrée par le drain de sol.

Inondations précédentes et mesures correctives

  • Il s’est produit de nombreuses inondations dans ce secteur de la zone inondable : on avait signalé plus de 25 cas dans l’année précédente, dont la plupart s’étaient produits en 2017.
  • Dans la foulée de l’épisode de 2017, on a réalisé une étude de tout le secteur d’Elmvale Acres.

Cause des inondations

  • Dans ce secteur, les sous‑sols ont été inondés à cause de la surcharge des égouts sanitaires, attribuable au caractère partiellement séparatif du bassin tributaire.

Analyse actuelle et prochaines étapes

  • La Ville a modélisé le réseau d’égouts, ce qui a permis de confirmer la surcharge du réseau d’égouts sanitaires. Cette surcharge s’explique par les eaux des précipitations excédentaires issues des drains périmétriques.
  • On recommande d’installer des clapets anti-retour sur les conduites latérales du réseau d’égouts sanitaires; il s’agirait de la solution provisoire la plus viable, en attendant qu’on puisse moderniser les égouts sanitaires dans le cadre des travaux de réfection des infrastructures.

Zones inondables de la promenade Valley

Localisation et caractéristiques du secteur

  • On a signalé que neuf propriétés ont été inondées dans cette zone inondable, non loin de la promenade Valley et de la rue Plesser.
  • Dans ce secteur, le réseau d’égouts est partiellement séparatif : autrement dit, les drains périmétriques sont raccordés aux égouts sanitaires. Toutefois, certaines habitations de la promenade Valley sont raccordées aux égouts pluviaux.

Figure 11 – Zone inondable de la promenade Valley : inondations du 10 août 2023

Type d’inondations

  • Les comptes rendus des sondages menés auprès des résidents nous ont appris que les inondations ont été causées par l’excédent des eaux de surface sur la rue Plesser et sur l’avenue Gill, de même que par les eaux infiltrées dans les drains de sol.

Inondations précédentes et mesures correctives

  • Il s’est produit de nombreuses inondations dans ce secteur de la zone inondable : on a signalé plus de 60 cas dans différentes années; la plupart de ces inondations se sont produites en 1988, en 1996, en 2004 et en 2017.
  • On a procédé à une étude de tout le secteur d’Elmvale Acres dans la foulée de l’événement de 2017.
  • La Ville a étudié en 2015 le grand collecteur d’égout pluvial de la promenade Valley pour permettre de le remplacer; jusqu’à maintenant, les travaux ont été réalisés entre le chemin Walkley et le parc Weston. On attend les approbations nécessaires à la réalisation de la phase suivante de la réfection du grand collecteur d’égout pluvial, notamment l’approbation du budget; le réseau s’étendra dans le sens nord sur la promenade Saunderson jusqu’à l’impasse au nord de la promenade Haig.
  • Le grand collecteur d’égout pluvial modernisé a permis d’améliorer le niveau de service dans cette zone inondable; l’épisode du 10 août 2023 a dépassé le niveau de protection de ce réseau.

Cause des inondations

  • Dans ce secteur, les sous‑sols ont été inondés essentiellement à cause de la surcharge des égouts sanitaires, attribuable au caractère partiellement séparatif du bassin tributaire.
  • L’excédent des eaux de ruissellement de surface a pu aussi causer l’inondation d’une entrée de cour abaissée sur la rue Plesser, ainsi que d’une cour‑jardin sur l’avenue Gill. L’inondation des sous‑sols des habitations sur la promenade Valley a pu être causée par la surcharge des égouts pluviaux, de même que par des clapets anti-retour défectueux ou manquants.

Analyse actuelle et prochaines étapes

  • La Ville a modélisé le réseau d’égouts, ce qui a permis de confirmer la surcharge du réseau d’égouts sanitaires. La surcharge de ce réseau est attribuable aux eaux issues des drains périmétriques en raison des précipitations excédentaires. On étudie actuellement la possibilité d’aménager une butte dans le parc qui se trouve derrière la rue Plesser. Cette butte empêcherait les eaux de ruissellement de surface issues du parc de se déverser sur la rue Plesser.
  • L’installation recommandée de clapet anti-retour sur les conduites latérales des égouts sanitaires serait la solution provisoire la plus viable, en attendant qu’on puisse moderniser les égouts sanitaires dans le cadre des travaux de réfection des infrastructures.

Inondations dans les groupes distincts des zones inondables

  • Dans le quartier 18, on a adressé à la Ville environ 182 signalements portant sur des sous‑sols inondés.
  • 137 de ces signalements appartiennent au groupe de la zone inondable, alors que l’on suppose que les 45 autres s’expliquent par des problèmes attribuables aux propriétés.
  • D’après l’analyse, de nombreux secteurs du quartier 18 ont été inondés à cause d’un problème du domaine privé, par exemple les racines des arbres dans les conduites latérales des égouts, les tuyaux de descente pluviale des gouttières raccordés au drain de fondation ou les dommages des conduites latérales des égouts, ce qui ne veut toutefois pas dire que le réseau d’égouts sanitaires n’a pas été surchargé, puisque les résidents de certains quartiers n’ont peut‑être simplement pas signalé les inondations ou ont pu installer des clapets anti-retour.

Inondation de la chaussée

Il est normal que l’eau forme des flaques autour des puisards lorsqu’il pleut. Les routes sont conçues pour se drainer d’après la capacité des égouts. Dans les routes, l’extrémité en aval des fossés est dégagée afin de favoriser le drainage au moment du dégel printanier. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Ottawa.ca.

Que peuvent faire les résidents?

En sachant que les inondations sont parfois oppressantes et stressantes, nous avons la volonté de travailler en collaboration avec le Conseil municipal et les résidents afin d’améliorer les infrastructures de notre ville.

Les prochaines étapes consistent à faire le point, avec les résidents de ce quartier, sur :

  • Les avantages d’installer des clapets anti-retour et d’autres moyens à l’épreuve des inondations pour les propriétés.
  • Le personnel de la Ville s’est réuni avec certains résidents et continuera de le faire pour se pencher sur les moyens de protéger leur propriété contre le ruissellement des eaux de surface.
  • Les avantages de faire inspecter les conduites latérales d’égouts des habitations ou de déposer une demande dans le cadre du Programme d’installation de dispositifs protecteurs sanitaires résidentiels, puisque les travaux d’inspection permettent de cerner les problèmes dans les propriétés. S’il n’y a pas de problèmes dans le raccordement du domaine privé, la Ville se penchera plus en détail sur la propriété en particulier.

La Ville entend toujours respecter son approche proactive dans la communication. Nous sommes toujours heureux de prendre connaissance des commentaires.

Programme d’installation de dispositifs protecteurs sanitaires résidentiels

  • le Programme d’installation de dispositifs protecteurs sanitaires résidentiels offre aux propriétaires admissibles d’Ottawa une aide financière pour l’installation de dispositifs protecteurs sanitaires comme des pompes d’assèchement et des clapets anti-retour pour les égouts sanitaires et pluviaux. Ces dispositifs servent à prévenir le refoulement des eaux et des égouts dans les bâtiments lorsque le niveau de l’eau augmente (surcharge) dans le réseau d’égouts de la Ville.

Subventions pour refoulements d’égout résidentiel

  • Les résidents qui ont été inondés à trois reprises ou plus peuvent avoir droit à une subvention pouvant atteindre 1 000 $ en vertu de la Politique sur les subventions à titre d’aide exceptionnelle pour refoulements d’égout résidentiel.

Commentaires et Centre d’appels 3‑1‑1

Les commentaires et les données déposés par la collectivité sont indispensables à nos yeux, et nous avons contacté proactivement les conseillers municipaux dans les secteurs les plus durement touchés.

Nous invitons les résidents et les conseillers municipaux à communiquer avec nous n’importe quand pour nous faire connaître les lieux des inondations, leurs impacts et les autres motifs d’inquiétude.

Les résidents peuvent communiquer au 3‑1‑1 toutes les situations observées.

Prochaines étapes

Les prochaines étapes consisteront à continuer de simuler les inondations effectives pour savoir si d’autres causes que celles qui sont exposées ci‑dessus expliquent les inondations et pour déterminer s’il est justifié et viable d’améliorer les infrastructures afin de réduire le risque d’inondations éventuelles.

Le 25 octobre 2023, le Conseil municipal a adopté la motion de Marty Carr, conseillère municipale, pour inviter le personnel à mieux intervenir dans les inondations menant à des situations urgentes. La Direction générale des services d’infrastructure et d’eau en rendra compte au Conseil municipal en 2024.

La Ville est aussi en train de revoir le Programme d’installation de dispositifs protecteurs sanitaires résidentiels et la Politique sur les subventions à titre d’aide exceptionnelle. Elle consultera le public dans les prochains mois, et les changements proposés seront soumis en 2024 au Comité de l’environnement et du changement climatique.